TOYOTA Rav4 hybride

TOYOTA Rav4 hybride©Newspress
Les photos

publié le 5 octobre

Le nom demeure mais c'est bien tout, car le Rav4 2018 n'évoque en rien celui de 1994. De petit véhicule ludique, il a nettement grandi au point de devenir spacieux et familial. Et même ennuyeux à force de sérieux. Celui de dernière génération, qui fait ses débuts européens au Mondial de Paris, est plus raide de lignes encore que son prédécesseur, mais aussi plus agressif et fort en caractère. Surtout, il ne retient qu'une motorisation hybride, en deux versions. Il faut dire que sur l'ancien modèle, elle représentait quelque 85 % des ventes en Europe de l'Ouest. Le bloc thermique, un 4-cylindres essence de 2,5 l à double injection directe et indirecte développe 177 ch, s'associe à une unité électrique, plus puissante quand le Rav4 est en 4x4. Là, l'ensemble développe 222 ch, alors qu'en traction, il se cantonne à 218 ch.

Le système 4x4 peut désormais envoyer jusqu'à 80 % de son couple à l'arrière (50 % auparavant) et adopte une sorte de blocage de différentiel qui freine, une fois le Mode Trail sélectionné, la roue en perte d'adhérence pour se sortir d'un mauvais pas. L'ancien Rav4 n'en disposait pas et pouvait rester planté dans des conditions similaires : le SUV japonais deviendrait-il enfin efficace en tout-terrain ?

S'il mesure 4,60 m de long comme celui qu'il remplace, le Rav4 2019 voit son coffre passer de 501 à 580 l sous tablette, appréciable. Il adopte la plupart des aides à la conduite modernes (freinage automatique, aide au maintien de trajectoire, avertisseur de franchissement de ligne blanche, régulateur de vitesse adaptatif…) ainsi qu'un rétroviseur intérieur à deux modes. Soit il se comporte comme un électrochrome classique soit il devient un écran diffusant une image filmée par la caméra logée en haut du hayon. Avantage : un champ de vision plus large. En revanche, il n'adopte pas d'instrumentation TFT.

Selon les données provisoires fournies par Toyota, le nouveau Rav4 avale 4,5 l/100 km en mixte en traction (4x4 : 4,6 l/100 km), soit 102 g/km de CO2 (105). Cela lui permet d'échapper au malus. Il sera disponible chez nous en 2019, à partir de 35 000 €, ce qui est plutôt bien placé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.