CITROEN C5 Aircross

Les photos

publié le 24 septembre

Comment Citroën pouvait-il remplacer la C5, son haut de gamme, sans casser sa tirelire ? Une vraie question, tant le segment des grandes berlines est en perte de vitesse. Solution : en amenant en Europe le C5 Aircross, un SUV commercialisé en Chine depuis 2017. Ça n'a rien d'infâmant tant il se révèle bien dessiné, à la fois original, fort en caractère, moderne et dynamique. Les amateurs de sobriété passeront leur chemin, mais on peut respecter cette démarche de Citroën consistant à proposer des véhicules sortant des sentiers battus. Au sens figuré, car au sens strict, le C5 Aircross reste privé de transmission intégrale. Cela dit, établi comme le Peugeot 3008, sur la plate-forme EMP2, il devrait se montrer très à l'aise sur route, tout en prodiguant un confort certain grâce à ses suspensions à butées hydrauliques. Mais on reste loin de la fabuleuse Hydractive III+ de l'ancienne C5...

Le bien-être des passagers sera certainement renforcé par les sièges au moelleux travaillé, tandis que l'empattement de 2,73 m devrait à la fois profiter à la stabilité et à l'habitabilité. Le coffre atteint d'ailleurs 720 l sous tablette, banquette avancée, une excellente valeur. Le style du tableau de bord, peu conformiste, vient parfaire cet habitacle voué au confort (avec par exemple une banquette arrière en 3 parties réglables de façon indépendante), illuminé par un toit vitré panoramique. Les aides à la conduite sont nombreuses (c'est la mode), atteignant un niveau 2 (la voiture peut rouler toute seule sur autoroute), sans oublier la reconnaissance des panneaux, l'Afil, le freinage automatique ou encore le parking autonome.

Sous le capot, on retrouve des blocs PSA bien connus. En essence, le Puretech en 130 et 180 ch, et en diesel, des BlueHdi en 130 et 180 ch. La boîte auto à 8 rapports répond à l'appel, en série ou en option. Mais le plus intéressant sera certainement la motorisation hybride rechargeable, attendue pour 2019. Présentée sous forme de concept au Mondial de Paris, cette version PHEV annonce une puissance combinée totale de 225 ch (180 ch en thermique et 108 ch en électrique) et une autonomie de 50 km en mode zéro émission, grâce à des batteries de 13,2 kWh. Malheureusement, contrairement à l'ancien 3008 Hybrid4, l'électricité ne rendra apparemment pas le train arrière moteur, la transmission s'effectuant sur les seules roues avant. En attendant, le C5 Aircross est d'ores et déjà commercialisé, à partir de 24 700 euros. Bien placé, même si côté moteur et transmissions, l'offre se montre un peu limitée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.