RENAULT Trezor

Les photos
RENAULT Trezor
22

publié le 4 octobre

Des formes fluides et apparemment simples de GT mais un message complexe. C'est le concept Renault Trezor, un coupé 2 places aux proportions classiques de 4,70 m de long sur 2,18 m de large (et 1,08 m de haut) mû par un moteur central électrique de Formule E, fort de 350 ch et 350 Nm qu'il envoie sur son seul train arrière. Il passe de 0 à 100 km en moins de 4 secondes, donc permet en théorie de bonnes sensations sportives. Et c'est là le message intéressant : il est capable de ceci tout en s'équipant d'un système de conduite autonome, qu'on utilisera sur parcours inintéressant, l'autoroute par exemple. A ce moment, le volant coulisse sur le côté et dégage un écran permettant par exemple de regarder un film. Autrement, on prend les commandes, et on peut s'amuse. En clair, les voitures de demain (au moins chez Renault) proposeront cette dualité, sans céder à la mode de la culpabilisation du plaisir automobile qui sévit actuellement. Le tout, sans émettre de gaz.

L'autre message, plus évident, est stylistique. Le Trezor, écrin pour deux amoureux, annonce l'évolution du design Renault. Plus simple, plus fluide, plus sensuel et plus latin. Mais pas simpliste, tant ce coupé regorge de détails savoureux. Comme la bagagerie spécifique logée devant les passagers. Ou encore cette étoile discrètement logée dans la petite excroissance située au centre du béquet arrière, qui provient d'une Reinastella des années 30. Car ce concept rappelle aussi que Renault a eu un passé riche en voitures de luxe, avant-guerre, donc possède une légitimité historique en haut de gamme. De là à imaginer que le losange propose un jour un engin plus premium que l'actuel Espace, il n'y a qu'un (grand) pas.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU